Walferdange – Lu

L’orgue de l’église de la Trinité de Walferdange appartient à la dernière génération de production de la fabrique d’orgues luxembourgeoise sous l’ancienne direction. Fourni en 1968, il présente un exemple tardif pour l’application des sommiers à cônes commandé par une traction électro-pneumatique.

Puis commencera l’ére Westenfelder. Les ateliers de Lintgen verront la renaissance de l’orgue classique, mécanique.

Pour en revenir à Walferdange.
Le deux clavier-pédalier est réparti en deux façades de part et d‘autre de la tribune. Vu d’en bas le Grand-Orgue et les anches de Pédale se trouvent à gauche. La boîte expressive, les fonds de Pédale et la console à droite. Une deuxième console est placée dans la nef.

Une partie de la tuyauterie – surtout des fonds – a été récupérée de l’instrument précédent, construit en 1910 par la maison Voit & Söhne de Karlsruhe-Durlach.

A l’ocassion du relevage en 2001, deux jeux du Récit-expressif ont été remplacés. Au lieu de Diapason 8´ et Gemshorn 4´ l’organiste dispose desormais de Vox coelestis et Basson 16´.

walferdingen

I. Grand-Orgue C-g3 II. Récit-expressif C-g3 Pédale C-f1
Bordun 16´ Gambe Subbaß 16´
Principal Vox coelestis Oktavbass
Harmonieflöte Bordun Gedacktbaß
Principal Octavflöte Choralbass
Rohrflöte Nasard 2 2/3´ Bassflöte
Doublette Flageolett Fagott 16´
Mixtur 4-fach 1 1/3´ Terz 1 3/5´ Basstrompete
Trompete Cymbel 3-fach Claironbass
Clairon Basson 16´
Oboe

Traction électro-pneumatique, sommiers à cônes
Accouplements et tirasses: II/I – II/I super – II/I sub – I/I super – II/II super – I/P – II/P
2 combinaisons libres, 4 combinaisons fixes, 1 combinaison de pédale libre
Annulateurs: anches, pédale de crescendo
1 pédale de crescendo